Sagesse 2, 23-24. Humilité.

L'ABBE JULIO.

 
Né le
3 mars 1844 à Cossé-le-Vivien en Mayenne, plus connu sous son pseudonyme d'abbé Julio, il s'est fait connaître avec ses activité de guérisseur modernes par la prière. L'Abbé Houssay, ou encore Julien-Ernest Houssay, ( mort le 27 septembre 1912, Genève), est un religieux français.

L'Abbé Julio est un être exceptionnel, à la fois Prêtre, Guérisseur et Exorciste. Très tôt, il se dirige vers une carrière religieuse malgré la réticence de sa famille. Cela devient très vite sa véritable vocation. Homme de terrain, il s'engage dans la guerre contre la Prusse en tant qu'aumônier de l'Armée Française. Il développe dès le début de sa vie une Foi indestructible ainsi qu'une très grande ferveur. Dans la guerre contre la Prusse, il est capturé et désigné comme espion. Seul un grand calme et un très grand courage lui permettent d'éviter d'être fusillé et le conduisent à la libération.

Dès la fin de la guerre, il reprend ses activités au sein de l'Eglise. Il est nommé Abbé Houssay et devient en 1878 Vicaire à la paroisse St Joseph à Paris. Progressivement cette dernière lui promet un brillant avenir à la condition de fermer les yeux sur quelques problèmes internes. Comment fermer les yeux sur des hommes de foi censés montrer l'exemple ?
Homme sincère, il ne cède pas mais au contraire porte au grand jour de multiples scandales : attentats à la pudeur, pédophilie, détournement d'héritages, ...


Ecoeuré de tant d'hypocrisie et de tant de lâcheté, il quitte l'Eglise en 1885. C'est alors qu'il devient officiellement l'Abbé Julio et porte parole des modestes curés et vicaires. Il privilégie ainsi les "gens de terrain" au contact des problèmes quotidiens des fidèles.

Malheureusement cette période de sa vie est d'une grande misère. Ses adversaires sont nombreux et virulents. Seul à nouveau, sa Foi profonde lui permet de traverser tant d'adversité. Il sort difficilement de cette période en prenant un poste de comptable.

Progressivement son charisme naturel ainsi que son expérience véritable dans le domaine de la Foi, attirent de nombreuses personnalités : Maires, Députés, Sénateurs, Ministres et même des Ecclésiastiques !

C'est en 1888 que se déroule un grand tournant dans sa vie. Il rencontre le célèbre guérisseur Jean SEMPE qui lui transmet son don de guérison spirituelle. Il trouve alors sa véritable vocation : la guérison spirituelle qui n'est autre, comme il le dira lui-même, que le travail naturel et quotidien de tout Prêtre. Ses résultats de guérison sont forts nombreux de sorte que même la communauté scientifique de l'époque s'intéresse à ses soi-disant "Miracles". Alors, devant tant de Foi et surtout tant de résultats tangibles de guérison, l'Eglise lui propose sa réintégration en son sein. Il accepte sous la condition d'occuper une paroisse reculée loin des responsables de l'époque. Pendant toute cette période il étudie en profondeur les Sacrements de l'Eglise, les pratiques religieuses soit disant "oubliées" des Prêtres (comme la guérison, les exorcismes,...), et surtout il développe ses talents pratiques de guérison.

Cependant il se sent de plus en plus mal à l'aise au sein de l'Eglise. Ses pratiques de guérison déplaisent mais surtout dérangent de nombreux dirigeants. L'Abbé Julio rappellerait-il à l'Eglise un de ses devoirs fondamentaux que, par crainte de la montée de la pensée scientifique, elle a mis de côté. N'est ce pas ce que le Christ a toujours fait et montré dans les Evangiles ?

Sincère, il rejoint alors l'archevêque d'une Eglise parallèle mais licite (avec une succession apostolique véritable depuis les Apôtres). Il devient Monseigneur Houssay, Evêque de l'Eglise Catholique Libre de France et l'Eglise Catholique est bien obligée de le reconnaître comme tel.

Il continuera avec un immense succès ses guérisons du peuple jusqu'à sa mort en 1912.