Sagesse 2, 23-24. Humilité.

Ces chapitres ne sont en fait que le résumé de notre approche. Ils sont originaux , fiables.


1        Axiome Fondamental N°1 . La Vérité réside juste dans la parole qui l'énonce. La parole ne dit pas la vérité, elle est la vérité. Nous contemplons ce que nous sommes.

                   

Le clairvoyant voit l'invisible.

L'initié voit et comprend l'invisible.

L'adepte voit comprend et agit sur l'invisible. Voir bouddhisme tibétain.

La thèse «  Ce que nous contemplons nous le sommes,  , ce que nous sommes nous le contemplons. Ruysbrock .  

 

 1.1     Axiome Fondamental N° 2. Un univers équilibré n'existe pas. Dans un tel cas, cet univers serait de la nuit des temps à la fin des temps juste équilibré donc immobile et mort. Le rapport d'équilibre d'un tel univers, vieux d'environ 14 milliards d'années, serait de 1. Or l'univers est en mouvement.

 

 1.2     Constat. Comme je le constate, l'univers est vivant à mon image.

 1.2.1  Être c'est la raison d'être survivant, c'est à dire assurer sa vie, voire sa survie.

 1.2.2  La dualité est partout. Y compris dans le temps. Le temps relativiste pour le macrocosme et le temps microcosmique pour infiniment petit..

 1.2.2.1          Le temps macrocosmique possède un sens celui de la causalité mais il n'est pas dit que la causalité soit de l'ordre du passé.

 1.2.3  En fait on constate la dualité complémentaire Onde -corpuscule pour la matière.

 1.2.4  De même constate t-on la dualité: énergie-matière.

 1.2.5  Il reste une troisième dualité à concevoir : le couple psychisme-physiologie.

 

 1.3     Méthode pour le constat dualiste fondamental.

 1.3.1   La complexité ne s'oppose pas à la simplicité mais à la facilité.

 1.3.1.1          Savoir résoudre un problème complexe n'est pas simple pour autant.

 1.3.1.2          Soit l'univers est animé de complications, sorte de désordre connoté car faire plus simple est possible,

 1.3.1.3          Soit l'univers est animé de complexité connotés d'ordre car faire plus simple est impossible sous peine de perdre des données

 1.3.2  Constat d'antagonisme autour du principe de moindre action dans la complexité absolue.

 1.3.2.1          La matière est un système énergétique de liaisons fait d'oscillations irréductibles entre les contradiction dualiste.

 1.3.2.1.1                  C'est ce principe d'antagonisme qui fait l'univers dynamique.

 1.3.2.1.1.1   Tout système est un système de système antagoniste.

 1.3.2.1.1.1.1            L'hétérogénéité de l'individualisation conduit à la matière vivante.

 1.3.2.1.1.1.2            L'homogénéité organisatrice conduit à la matière dite inanimée.

 

 1.4     Les difficultés de la méthode viennent de :

 1.4.1  L'utilisation du vocabulaire symbole d'un mode de pensée, vecteur de l'esprit communautaire du moment.

 1.4.2  La volonté de l'ego de se satisfaire pour se sécuriser.

 1.4.3  De la reproductibilité scientifique délicate dans le double univers relativiste et quantique où l'analyse du fait confond celle du reflet.

 1.4.4  Et si le véritable secret de la dualité était que chaque partie est sa propre conscience.

 1.4.4.1          On comprendrait alors le monde des perceptions de l'enfant, et certaines intelligences des intermédiaires dont le mot latin média n'est que le pluriel de médium.

 

 1.5     Axiomes secondaires.

 1.5.1  La nature a la capacité de se percevoir et de se donner du sens.

 1.5.1.1          Cette capacité se répercute sur toutes choses amenant la nature à se construire dans ses multiples sens et significations.

 1.5.2  Toutes explications marquent nos limites. Par ce paradoxes récurrent, on admet que la conscience naît du mouvement qui anime la réalité.

 1.5.3  Hypothèses.

 1.5.3.1          L'unité régit la construction du réel et s'attache à la quantité dans la conservation du Tout.

 1.5.3.1.1                  L'unité révèle le temps pour une pré-connaissance des états de consciences.

 1.5.3.2          La nature, objet de sa propre collection d'objet individuel, s'apprehende par la multiplicité de ses différences qu'accroit la différence de ses multiplicités.

 1.5.3.3          La conscience force les coïncidences de décodage de notre réalité, là, où communautairement, portée par l'unité, nous voulons qu'elles émergent.

 

 1.6     Historicité de la dualité conceptuelle de l'univers.

 1.6.1  Soit, le problème de l'univers est un faux problème car il est hors de portée de l'intelligence, où digne d'une révélation.

 1.6.1.1          C'est, la conception scolastique doctrinale;

 1.6.1.1.1                  On trouve les sophistes et les stoïcens, Protagoras, Gorgias, Zénon d'Elée,, Panétius, Sénèque, Marc Auréle.

 1.6.1.1.2                  Les Doctrinaires et positivistes. Comte, Combes, Engels, William James.

 1.6.1.1.3                  Les Phénoménistes (Husserl).

 1.6.1.1.4                  Les Doctrinaires fondateurs des communautés religieuses Utopiques.

 1.6.1.2          Les autres penseurs estiment que l'univers est le creuset de la matière où le monde se réduit à un concept de subjetivité.

 1.6.1.2.1                  Les Idéalistes empiriques qui nient le réel matériel (Berkerley) et même spirituel (Hume).

 1.6.1.2.2                  Les Conceptualistes (Abélard) qui nient l'objectivité consciente.

 1.6.1.2.3                  Les Nominalistes ( Roscelin, G. d'Occam)

 1.6.1.2.4                  Les Gnostiques hétérodoxes, mythiques des sectes.

 1.6.2  Soit l'univers est réel,

 1.6.2.1          Mais pas tel que nous le percevons. Forme d'idéalisme relativiste qui nie partiellement la science. Les éléates platoniciens probabilistes quelques ioniens pythagoriciens relativistes, les monadistes leibniziens, les idéalistes critiques kantiens et les néo-criticistes, quelques spiritualistes hégéliens orthodoxes et spiritualistes réalistes bergsoniens.

 1.6.2.2          L'univers est tel que nous le percevons.

 1.6.2.2.1                   Ce sont les Monistes matérialistes rationalistes, représentés par les Ioniens Atomistes; Démocrite et Leucippe;

 1.6.2.2.2                   les Néo-platoniciens panthéistes (plotin);

 1.6.2.2.3                   les Evolutionistes (Héraclite) et les mécanistes (Anaximène);

 1.6.2.2.4                   les Humanistes naturalistes athées; Rousseau, Diderot, La Mettrie

 1.6.2.2.5                   Les Dissidents post-Kantiens ; Schopenhauer, Nietzche, les hégéliens de gauche de Bauer à Marx

 1.6.2.2.6                  Les Existentialistes athée (Sartre

 1.6.2.2.7                  Les Sociologues positivistes de gauche.