Sagesse 2, 23-24. Humilité.

La prière.
Ave Maria.
Le « Je vous salue Marie », est une prière composée de deux parties définies à des époques différentes.
La première partie est l’antienne Ave Maria, paroles de l'ange Gabriel lors de l'Annonciation (Luc 1,28) et d'Élisabeth (Luc 1,42), en usage depuis le Ve siècle.
La seconde partie est une invocation officielle définie au concile d'Éphèse en 421, mentionnant le titre de Théotokôs ("Mère de Dieu").

Ave Maria, gratia(e) plena, (19)
Dominus tecum, (12)
benedicta tu in mulieribus, (23)
(et) benedictus fructus ventris tui Iesus. (32)

Sancta Maria mater Dei, (19)
ora pro nobis peccatoribus, (23)
nunc, et in hora mortis nostrae. (25)
Amen.

En latin, la salutation angélique présente 153 lettres. Somme des 17 premiers chiffres et nombres donne ((17X17)+17)/2= (1+2+3+…17)=153
Le nombre d’or soit 1,618 laisse une place vide entre le 16 et le 18. Le 17.  Pour être initié de ce niveau sachez ce qu'est le 17 Janvier à travers les âges.

Il y a 153 « Ave Maria » dans le rosaire chrétien. 53 Ave Maria, dans le deuxième et le troisième, 50 Ave Maria car l'introduction des trois premiers Ave Maria n'est pas répétée.

17X9 = 153
13+33+53=153 premier exemple d’un nombre 3-narcissique en base 10.
666 - 513= 153
3 x 51=153 Nombre de Friedman nombre entier qui, en mathématiques, dans une base donnée ici base 10), est le résultat d'une égalité utilisant ses propres chiffres en combinaison avec une des quatre opérations arithmétique (+, -, \, x) et quelque fois l'exponentiation. 
la somme des factorielle de 1 à 5 est égale à 153.
En base 10, le 41 eme nombre Harshad =153.

Le nombre Harshad, ou de Niven, ou encore multinumérique est un entier qui est divisible par la somme de ses  chiffres dans une base donnée.

153 Nombres triangulaires sur base 17.
153 = Nombre hexagonal de 9eme rang.
153= le nombre de poissons pris lors de la pêche miraculeuse après la résurrection de Jésus. (Jn 21,11).
Dans le Livre des mort Égyptiens, le chapitre 153B, indique d’éviter au défunt le filet que neuf singes tendent pour capturer les poissons.


Le 'et' dans 'Et benedictus', est une conjonction euphonique. Le second 'et' dans 'Nunc et in hora' relie le présent et l'avenir.
Gratiæ plena ou Gratia plena sont corrects (Le pluriel, parfois rencontré en français, n'est pas usité dans sa version latine. Ce serait : Gratiarum plena, ou bien Gratiis plena

« L’immaculée conception » concept imposé et approuvé le 8 décembre 1854 par le pape Pie IX.


Je vous salue, Marie pleine de grâce(s) ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.


• Mystères joyeux 
L'annonciation
« Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la Vierge était Marie. » Lc 1,26-27
La Visitation
En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut rempli de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voie forte: “Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni ! » Lc 1, 39-42

La Nativité

« En ces jours-là, parut un édit de l’empereur, ordonnant de recenser toute la terre - ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune » Lc 2,1-7


La présentation.

« Quand arriva le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception. Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi: Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur » Lc 2, 21-24
Le recouvrement de Jésus au Temple
« Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s’en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent. Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissance. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le retrouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi: il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses » Lc 2, 41-47

Mystères lumineux

Baptême du Christ


« Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l’eau; voici que les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé; en lui j’ai mis tout mon amour" » Mt 3,16-17


Noces de Cana


« Trois jours plus tard, il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin; la mère de Jésus lui dit: "Ils n’ont plus de vin". Jésus répondit: "Femme, que me veux-tu? Mon heure n’est pas encore venue". Sa mère dit aux serviteurs: "Faites tout ce qu’il vous dira" » Jn 2, 1-5


Proclamation du Royaume


« Les temps sont accomplis: le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle » Mc 1, 15
Transfiguration
« Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière » Mt 17, 1-2
La Cène
« Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit et le donna à ses disciples, en disant: "Prenez, mangez: ceci est mon corps" » Mt 26, 26

* Mystères douloureux

L’agonie de Jésus à Gethsémani

« Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit: "Restez ici, pendant que je m’en vais là-bas pour prier". Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse. Il leur dit alors: "Mon âme est triste à en mourir. Demeurez ici et veillez avec moi". Il s’écarta un peu et tomba la face contre terre, en faisant cette prière: "Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux". » Mt 26, 36-39


La flagellation


« Alors, Pilate ordonna d’emmener Jésus pour le flageller. Les soldats tressèrent une couronne avec des épines, et la lui mirent sur la tête; puis ils le revêtirent d’un manteau de pourpe. Ils s’avançaient vers lui et ils disaient: "Honneur à toi, roi des juifs!". Et ils le giflaient. » Jn 19,1-3
Le couronnement d'épines
« Alors les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus dans le prétoire et rassemblèrent autour de lui toute la garde. Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d’un manteau rouge. Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne, et la posèrent sur sa tête; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s’agenouillaient en lui disant: "Salut, roi des Juifs!" » Mt 27, 27-29


Le portement de la Croix


« Ils réquisitionnent, pour porter la croix, un passant, Simon de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus, qui revenait des champs. Et ils amènent Jésus à l’endroit appelé Golgotha, c’est-à-dire: Lieu-du-Crâne, ou Calvaire. » Mc 15, 21-22


La crucifixion


« Lorsqu’on fut arrivé au lieu dit Le Crâne, ou Calvaire, on mit Jésus en croix, avec les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche. Jésus disait: "Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu’ils font"… Il était déjà presque midi; l’obscurité se fit dans tout le pays jusqu’à trois heures, car le soleil s’était caché. Le rideau du temple se déchira par le milieu. Alors, Jésus poussa un grand cri: "Père, entre tes mains je remets mon esprit". » Lc 23, 32-33, 44-46

• Mystères glorieux

La résurrection
« Le premier jour de la semaine, de grand matin, les femmes se rendirent au sépulcre, portant des aromates qu’elles avaient préparés. Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau. Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Elles ne savaient que penser, lorsque deux hommes se présentèrent à elles, avec un vêtement éblouissant. Saisies de crainte, elles baissaient le visage vers le sol. Ils leur dirent: "Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts? Il n’est pas ici, il est ressuscité" » Lc 24, 1-6


L'ascension
« Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu. » Mc 16, 19


La Pentecôte
« Quand arriva le jour de la Pentecôte, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain, il vint du ciel un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent: toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d’eux. Alors ils furent tous remplis de l’Esprit Saint: ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. » Ac 2, 1-4

L'assomption de la Vierge
« Désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles. » Lc 1, 48-49

Le couronnement de la Vierge
« Un signe grandiose apparut dans le ciel: une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. » Ap 12, 1